Google+ : « J'aime » ou non? | Blogue
  Conception de site internet - Vortex Solution Conception de site internet - Vortex Solution

Nous faisons des

sites web

  • Blogue >
  • Google+ : « J'aime » ou non?

Google+ : « J'aime » ou non?

Google+ : « J'aime » ou non?

12 juillet | Publié par @Catherine Beaumier Lacroix

La guérilla Facebook contre Google est loin de voir poindre un drapeau blanc à l’horizon et, vu l’étendue du champ de bataille, le qualificatif de guerre mondiale est presque un euphémisme! Ayant déployé sa nouvelle arme le 28 juin dernier, Google installe ses troupes directement sur le terrain de jeu de prédilection de Facebook et sort cette fois l’artillerie lourde pour appâter sa part du marché et s’implanter pour de bon en territoire « social ».

 

Premier bon point pour le nouveau portail d’Eric Schmidt; l’ampleur du buzz généré par l’arrivée de Google+. Toute la planète Netaholic semblait avoir momentanément complètement perdu la tête pour le simple privilège de faire partie des premiers « réseauteurs » à s’afficher sur Google+, des invitations privées s’étant même vendues aux enchères sur eBay! Bien entendu, lorsqu’une notion d’exclusivité est exploitée pour attirer le public, cela créé sans conteste un engouement. Pour ceux qui n’ont pas encore découvert Google+, voici un aperçu de ce qu’offre la nouvelle plateforme sociale.


Google+ : un bref avant-goût des qualités du nouveau réseau social

-       Les cercles (Circles) : Certainement l’outil le plus susceptible de s’attirer les bonnes grâces des internautes. Les cercles permettent de cloisonner nos contacts (amis, famille, travail, etc.) et de partager nos informations de façon sélective. Très conviviale, cette fonction offre la possibilité de suivre et d’être suivi (à la manière de Twitter) par des gens avec qui nous partageons certaines informations publiques, tout en ayant une relation plus personnelle avec nos proches. Terminé le casse-tête de départager nos relations de travail et nos amis, on publie ce que l’on veut, à qui on le veut. Oui, Facebook a ses listes, mais sa simplicité d’utilisation n’est pas encore au rendez-vous.

-       Le bouton de partage +1 : Ce nouvel outil de partage a fleuri sur le Web comme des pissenlits dans un champ de fleurs depuis l’arrivée de Google+. Avec le +1, Google impose ainsi son alternative au populaire « J’aime » de Facebook, devenu une institution sur la quasi-totalité des sites Internet. Les nuances : le +1 est facilement repérable sur la page maîtresse de Google (www.google.com) lors de l’affichage des résultats d’une recherche. De plus, un onglet +1 se retrouve directement dans le menu principal du profil Google+, regroupant ainsi chaque page Web marquée par l’utilisateur.
Bouton +1 Google


-       Un outil de clavardage ingénieux et convivial : Vraiment simple d’utilisation, le « chat » de Google+ propose les canaux écrit, vocal et vidéo et permet aux utilisateurs de créer des groupes de discussion. Oui on le sait Facebook aussi, mais Google+ a l’avantage d’afficher dans son ensemble un design très ergonomique et particulièrement bien adapté pour rendre facilement accessibles toutes ses facettes.

-       La fusion parfaite à l’écosystème Google : Comme on le sait, presque chaque internaute possède un profil Google et navigue sur les sites du géant américain chaque jour, plusieurs fois par jour. Au mois de mai 2011, Google enregistrait un chiffre record mensuel de 1,009 milliard de visiteurs uniques sur l’ensemble de ses sites tels que le moteur de recherche, Gmail, YouTube ou Orkut (un réseau social déjà implanté et fort populaire au Brésil). Comme Google+ a été conçu et pensé pour s’amalgamer à l’univers Google, son ergonomie est magistrale et sa visibilité est colossale. Avec Google+, dès qu’un internaute se connecte à l’un des services du moteur Google, il est automatiquement relié à son profil « + », accédant du même coup en permanence à son menu social situé à l’extrême droite de sa barre de navigation.

-       L’exploitation maximale des algorithmes de recherche et du profilage : Peut-être le plus grand avantage de Google+, même s’il nous laisse perplexes quant à la confidentialité des informations de chaque internaute. Grâce à la concentration des données que récupère Google pour chaque utilisateur, celui-ci se voit proposer du contenu très pertinent et surtout, très ciblé à son profil (Déclics [à découvrir absolument], Flux, etc.). Une fonctionnalité fantastique pour ceux et celles qui n’en peuvent plus du « Mur » de Facebook, plutôt embroussaillé ces temps-ci… mais qui n’est pas sans nous rappeler le dangereux rapprochement entre Google et un certain Big Brother.

Google+ Déclics

 

Un nouveau terrain de jeu marketing?

Sans trop entrer dans les détails, il est clair que si Google+ prend l’essor escompté par la troupe d’Eric Schmidt, le nouveau réseau social affichera des potentiels de commercialisation, de promotion, d’étude de marché et de marchéage considérables pour les entreprises. Ainsi, une marque aura la possibilité de mettre en place des communautés, d’étudier les comportements de son public et de lui proposer des publicités personnalisées, associées à un contexte et à un lieu donné (car oui, Google a pensé à la géolocalisation).


Google+ évincera-t-il Facebook?

Il en faudra beaucoup à Google pour réussir à mettre à plat le succès colossal que connaît Facebook. À première vue, il semble assez improbable que l’arrivée de Google+, malgré ses nombreux atouts, pousse plus de 700 millions d’internautes à délaisser leur compte Facebook et son social graph. Plusieurs analystes révèlent que le succès de Google+ découlera de la volonté de l’ensemble de la cybercommunauté à changer de réseau social. Il est vrai que certains irritants présents sur Facebook risquent de faire basculer une partie des utilisateurs vers Google+, mais cela sera-t-il suffisant pour créer une révolution?


Nous penchons-nous véritablement sur la bonne question?

Un de mes éminents collègues, Guillaume Boudreau, m’a fait part la semaine dernière d’une réflexion bien sentie à ce propos : plutôt que de chercher à savoir si Google+ remplacera Facebook, il vaut mieux s’attarder au fait que l’arrivée de Google+ risque de réformer l’identité même des différents réseaux sociaux, ainsi que leur rôle.

 

En effet, Google+ a certainement une vocation, au même titre que Twitter a la sienne et que celle-ci n’entre pas en conflit direct avec celle de Facebook. Google+ ne remplacera peut-être pas Facebook, mais il va certainement modifier le terrain du Web social. Une chose est sûre, les médias sociaux sont là pour rester et leur croissance ne fait que débuter. Savoir qui l’emportera n’est peut-être pas la meilleure réflexion à adopter. Mieux vaut miser sur l’analyse de leur morphogenèse propre, de même que sur leur adaptabilité dans un environnement où il y a assurément assez de place pour chacun et où leur identité sera toujours en corrélation avec la biodiversité qui les entoure. Un écosystème à suivre…

Partager

Ajouter un commentaire

Commentaires

Etienne Delagrave

lundi 18 juillet 2011 Personnellement, j'ai l'impression que le plus affecté sera Twitter plutôt que Facebook, car le mode de connection est le même que Twitter. (On peut suivre quelqu'un sans que l'inverse soit vrai). Cela répond donc au même besoin.

Google + présente toutefois l'information de façon plus lisible que sur Twitter. Et les conversations sont plus facile à suivre aussi.

Carolle Beaumier

mercredi 13 juillet 2011 Très bon papier. C'est clair, mais je me rends compte que je vais avoir de la difficulté à suivre:

Facebook, Twitter, etc. et maintenant Google+...

Comment faire pour ne pas manquer le bateau ?

Mis à part mon appréhension, je trouve le texte très bien écrit et je vois ici une réelle volonté d'informer les internautes.
Merci!

Boostez la stratégie d'affaires de votre PME Analyse
de votre projet
et demande d'information

Événements passés

5 à 7 réseautage de la Rentrée AMR

25/09/2013

Conférence SEO Camp Montréal 2013

31/05/2013

Mobile World Congress

28/02/2013

Conférence Amazon Web Services

29/11/2012

Congrès mondial des technologies de l'information

22/10/2012

Séminaire « Les tendances » de l'ICSC

20/09/2012

Hello Vortex. Carrière, Atelier et agréments

Vortex Solution 40 rue Jean-Talon Est
Montréal ( Québec)
H2R 1S3

Tél. : 514 278-7575
Télec. : 514 278-7606

Confiez la création de votre site Web à Vortex Solution! En faisant affaire avec Vortex, la création de votre site Internet sera efficace, agréable et performante. Nous faisons de la conception web depuis 1999 et avons réalisé plus de 3000 projets Web à ce jour.

BBB Online Reliability Program